30 octobre

Été 2012, 15 jours de vacances seulement, il n’en faut pas plus pour rêver un nouveau voyage :

(Retrouvez la carte et les webcams sur notre parcours en cliquant ->ICI<-)

(Nos photos (une partie) ->ICI<-)

C’était un vieux rêve et donc le temps qui nous est imparti cette année, pour des raisons de travail, ne nous permet pas de réaliser le projet initial car il y a un temps d’approche important à travers l’Europe.

Le rêve est celui de visiter les ……
grands parcs naturels du sud-ouest américain
Monument Valley

C’est paradoxalement plus rapide d’y accéder malgré l’éloignement, puisque nous prenons l’avion.

C’est pour nous un magnifique voyage qui s’annonce, de par la visite de sites naturels parmi les plus spectaculaires de la planète, mais aussi de par son côté exceptionnel (pour nous) (avion longue distance, tout hôtel, etc).

Nous n’utiliserons donc pas notre véhicule préféré, mais, je ne peux m’en empêcher, tout est prévu sauf l’imprévu !

Ce voyage étant aussi un cadeau surprise, pour l’anniversaire exceptionnel cette année, de Marie, j’ai tout organisé plusieurs semaines avant, en secret, (destination très prisée, donc obligation de s’y prendre en avance) .

Tout d’abord le parcours (carte ci-dessous) qui devait en 13 jours passer par les sites principaux, puis la recherche et réservations des avions (4 vols avec escales), du véhicule loué sur place (je n’ai pas trouvé de 4×4, ce sera un SUV type Ford Escape), des 12 hôtels (à choisir, tache ardue !), mais aussi toutes les autorisations administratives, renseignements techniques (conditions de voyage, organisation, horaires, argent, passes de visite, TGV, etc) tout étant nouveau pour nous et en se limitant aussi en budget !

15 juin 2012

nous sommes déjà prêts, les valises achetées, remplies, pesées, le GPS est chargé de cartes, le parcours initial enregistré. Il ne nous reste plus qu’à attendre impatiemment en fignolant les détails par la visite de sites internet ou lecture de divers guides.

les grands espaces
Bien entendu notre site sera mis à jour régulièrement lors de ce voyage, internet et wifi étant largement répandus là-bas.
Grand Canyon
les cartes du voyage

19 juillet 2012

A 15 jours du départ (c’est long !) voici quelques rappels :

– Départ le 4 août, retour le 18 août.

– Trajet principal : Phœnix, Flagstaff (2 jours) route 66, puis les parks, Grand canyon, Monument Valley, Arches park, Canyonlands, Capitol Reef, Bryce canyon, Zion park, Valley of Fire, la Vallée de la Mort puis Las Vegas et retour par la route 66 à Phœnix.

la carte détaillée ici

05 Août 2012 – Paris / Phœnix Arizona

1er jour

Et voila nous sommes partis. La voiture au parking, TGV, métro, nuit sur Roissy et ce matin, arrivée à Charles de Gaule où nous patientons 3 heures en zone d’embarquement, décollage à 11h30. Le vol se passe bien, et on occupe les 8h avec repas, 2 ou 3 films et tentatives de sommeil.

Escale à Philadelphie où nous subissons les contrôles de l’immigration, fouilles etc, il faut ensuite changer de terminal pour attraper le vol intérieur vers l’Arizona, le tout en 1h30 !

Tout se passe bien, nouvelle fouille complète, embarquement et départ à 15h30, mais, gros MAIS, arrivé sur la piste d’envol, attente, j’entends des annonces en anglais avec le mot Weather qui veut dire météo ! inquiétudes ! 2h30 se passent ainsi avec arrêt des moteurs, 5 tours de tarmac pour à chaque fois revenir en attente, puis une nouvelle annonce avec le mot « gate » (porte) et à la tête des passagers tous américains on comprend que c’est pas bon et là on apprend par le voisin que l’on retourne à l’aérogare pour 2h d’attente peut être à cause d’un gros orage qui arrive. Bref, l’orage (costaud en effet) passé, nous rembarquons et décollons enfin (comme une 15aine d’autres avions bloqués) avec 5h de retard et la nuit tombée.

Après 5 nouvelles heures de vol avec repas et surtout sommeil, nous débarquons à Phœnix, dans une ville endormie, il est minuit au lieu de 18h prévu. Du coup comme il n’y a personne, tout va très vite, débarquement, douane, navette vers le terminal des loueurs de voiture, 10mn de paperasse et nous partons avec une superbe voiture qui sent encore le neuf. Petite prise en main rapide du véhicule, mise en marche de la clim car j’ai oublié de dire que malgré l’heure tardive, il fait encore 30° !

Installation du Tomtom et go go vers l’hôtel à 10mn de là. Personne dans les rues, cela m’arrange pour mon apprentissage du véhicule !

On réveille le gardien de l’hôtel (l’America Best Value Inn) et prenons possession cette fois de la chambre, disons du studio tellement c’est grand, rien que le lit fait 2m de large ! (grand écran TV, cafetière avec café, micro-onde, frigo, fer et table à repasser, baignoire, moquette épaisse, cela change du formule 1 de la veille pour seulement 10euros de plus ! Nous ne profitons pas de tout cela, il est 1h30 ici, 10h30 en France, soit 26h sans vrai sommeil, et nous nous endormons très vite.

Lundi 06 Août 2012 – Phoenix Arizona

2eme jour

On rentre dans le vif du sujet, le voyage commence vraiment. Lever 7h30, donc nuit de 6h seulement !

Petit dej de l’hôtel, et on part vers 9h00, il fait 38°!

Mais avant petite présentation de la ville pour comprendre ce qui nous entoure :

La ville est située au cœur du désert de Sonora.

Son aire urbaine de 60×40 km compte + 4 millions d’habitants à majorité hispaniques.

C’est le cinquième aéroport des États-Unis.

Le climat désertique de Phœnix est caractérisé par l’une des températures saisonnières les plus chaudes du monde. En fait, parmi toutes les grandes villes, seules quelques villes situées autour du golfe Persique comme Bagdad ont un climat plus chaud en été. La température atteint ou dépasse 38 °C en moyenne 89 jours par an, Phœnix connaît en moyenne 300 jours d’ensoleillement par an.

De plus toutes les mesures sont différentes des nôtres, distances en Pied ou Miles (1.6km), la température en ° fahrenheit (100°f = 38°c), les litres sont des Galons (1g = 4litres) et bien sur le dollar 1 = 1.25€, les prix affichés n’incluent jamais les taxes, etc

Donc nous prenons la route et dés la sortie de l’hôtel, même pas peur, je prend l’autoroute, 6 voies de chaque côté ! Merci Tomtom, tout se passe bien, nous sommes ébahis par les véhicules, que d’énormes 4×4, pas de clio ou 207 ! que des grosses, des poids lourd aux cabines superbes, des caravanes longues comme un semi, on croise des bus, ah non, ce sont des camping car qui tirent tous une voiture ou un 4×4 en remorque, etc etc, on est bien en Amérique !

Après 1h de route on arrive enfin à la sortie de la ville et à la première visite, il fait déjà 40°, nous visitons un ancien village minier de chercheurs d’or, maintenu en l’état avec son saloon, son église, son bordel, ses ateliers etc.

On reprend la route pour 1km, presque en face nous entrons dans un parc naturel où l’on peut se balader à pied au milieu d’immenses cactus « chandelier », certain font bien 5m de haut et large comme un chêne.

La chaleur nous ramène à la voiture, d’ailleurs nous somme seuls dans ce parc.

Vers midi nous arrivons à Tortilla Flatt, 4 bâtiments de l’époque (une minuscule école, un commerce, un bar et un saloon) qui sont toujours utilisés. Nous en profitons pour y manger dans le saloon, avec sa déco d’époque, selles de cheval comme sièges de bar et une particularité, les murs sont couverts de billets de 1 dollar. Ce sont les visiteurs qui mettent un mot et collent le billet. Nous continuons et prenons une piste de terre d’environ 40kms qui mène aux lacs Apache et Roosvelt. Nous sommes montés en altitude, la température descend, vers 16h nous avons droit à une averse orageuse. Nous traversons des montagnes, il y a maintenant de l’herbe et des sapins, il fait 25°c.

 

Les camions sont tous ainsi

Nous passons par Sedona ses roches rouges et ses communautés religieuses qui montrent leur richesse dans de beaux bâtiments, maisons et aménagements à rendre jaloux plus d’un maire.

 

Région de Sedona

Vers 19h, nous arrivons à Flagstaff où nous attend notre chambre à nouveau superbe et bien équipée (au Ramada).
Nous mangeons juste à côté dans un Denny’s (une chaîne de restauration familiale), c’est très bon.

La ville est à 2100m d’altitude, au milieu d’une foret de sapins, il y fait frais 20°c.

Au lit à 22h à nouveau bien fatigués mais heureux.

Mardi 07 Août 2012 – Flagstaff Arizona

3eme jour

Après une nuit enfin normale dans un lit king Size de 2m de large avec 3 oreillers chacun et un petit déjeuné copieux, nous repartons vers 9h. Nous passons tout d’abord dans un super marché pour quelques courses alimentaires pour midi et le plein de super. Même les 4×4 (et ils sont nombreux et en 6cylindres au moins) marchent au super, le galon coûte 3,40 dollars soit 0.90 le litre !

Nous quittons les hauteurs de la ville pour descendre dans le désert et sa chaleur, supportable malgré tout.

Première visite à un cratère de météorite, un des plus grand du monde. Une météorite de 40m s’est désagrégée en frappant la terre et a créé un cratère de 5km de diamètre et 170m de profondeur, très impressionnant. Les astronautes d’Apolo l’ont utilisé pour tester leurs véhicules lunaires.

Pose repas sur une aire de pic-nique toute équipée, distributeurs de boissons, barbecue, tables sous abris.

 

une piste à la recherche de Painted Desert

 

Visite suivante au Painted Desert Park, comme le dit son nom, il s’agit de collines et ravins aux strates de couleurs variées du blanc au rouge.

 

 

Puis le parc national de Petrified Forest (« forêt pétrifiée » en français. Ce site est remarquable pour sa concentration de troncs d’arbre fossilisés sur une dizaine de kilomètres. Ils se sont couchés il y a des millions d’années et des couches d’aluvions les ont protégé, permettant la fossilisation. Puis les alluvions se sont érodées et on découvre maintenant ces étendues de rondins en pierre, mais parfaitement reconnaissables (écorce, stries …).

 

 

un motel dans des tipis (en béton)

 

Retour par l’autoroute au même hôtel Ramada de Flagstaff.

Encore une journée à 400kms, mais de belles choses à voir. Couchés à 22h !

 

Mercredi 08 Août 2012 – Grand Canyon

4eme jour – 261kms

Lever 7h30, nous passons la journée au Grand Canyon. Il faut 1h30 de route à travers de hauts pâturages et forêt de sapin pour y aller. Nous passeront la journée aux alentours de 2000m avec une 30aine de °c. Nous passons prés d’un sommet à 3200m.

Arrivé sur le site nous laissons la voiture au parking pour la journée. Il y a des navettes pour aller d’un point de vue à un autre.

C’est magnifique, gigantesque, grandiose, il n’y a pas de mot pour décrire ce spectacle et j’ai peur que les photos ne rendent pas non plus nos sensations.

 

Le canyon fait plus de 400km, (nous n’en visitons qu’un petit bout !) Sa largeur atteint les 18kms et pourtant on voit nettement la rive nord, nous sommes à 2000m et le Colorado au fond serpente à 700m d’altitude.

 

 

Le Colorado

 Nous passons la journée à contempler ces paysages de point de vue en point de vue, il y a un peu de monde, beaucoup de français. Vers 16h nous reprenons une navette direction le parking. Il reste une 20aine de km à faire en voiture de point en point.

En traversant la forêt qui borde le canyon, nous tombons sur un groupe de cerfs « mulet ». Les voitures s’arrêtent, les gens descendent, prennent des photos sans que les animaux pourtant sauvages ne s’inquièttent. Il y a des femelles, des petits encore tachetés et des grands mâles avec d’énormes bois sur la tête.

Passage de cerf, mais remarquez le panneau !!! Et oui il y a aussi des pumas !

Nous arrivons au dernier point de vue « Desert Point » et nous y restons 1h pour assister aux derniers rayons de soleil qui baignent les falaises de superbes couleurs avec le Colorado au fond. Puis nous assistons au sunset, le superbe coucher de soleil sur les sommets du canyon.

 

Coucher de soleil sur le Grand Canyon

 

Nous avons pénétrés depuis ce matin en réserve Navaro et ces indiens ont adopté l’heure d’été (+1h) comme les autres états (sauf l’Arizona), c’est donc tard et dans la nuit (20h) que nous arrivons à l’hôtel Quality Inn » deTuba City.

 

 

Jeudi 09 Août 2012 – Monument Valley – Utah

5eme jour, 315kms

Lever 7h00, l’hôtel est en face d’une école, on voit arriver des dizaines de bus jaunes scolaires et tout autant de 4×4 pickup qui déposent des enfants ; apparemment ils ne sont pas en vacances !

Petit dej copieux au restaurant d’à côté, inclus avec la chambre.

Première visite à un canyon à 15km, pas touristique, nous sommes seul et pourtant il est superbe.

 

Puis 2 heures de route (nous entrons dans l’état de l’Utah) pour accéder au parc de Monument Valley, l’appareil photo ne chôme pas !! c’est encore une fois grandiose et le temps magnifique.

 
Monument Valley

Il est midi, nous allons au restaurant du « visitors center », un attrape touriste !! Nous entamons ensuite la piste qui fait le tour du parc, une boucle d’une 20aine de kilomètres avec de multiples points de vue sur différentes formations rocheuses. 1 heure après, à la moitié du parcours, le temps se gâte puis une averse orageuse arrive gâchant la vue des derniers points où nous attendrons l’accalmie.

 

Nous quittons le parc vers 16h30 pour rejoindre un point de vue appelé « Goosenecks » sur trois boucles cote à cote de la San Juan River qui serpente au fond d’un canyon.

 

 

Le temps s’est arrangé, nous prenons ensuite une piste que j’avais repérée, « la Vallée des Dieux » un superbe parcours sans touristes de 30kms avec des formations rocheuse, encore, au milieu du sable du désert, (un mini Monument Valley). C’est très beau et je suis heureux de faire une nouvelle piste.

 

Arrivée à Blanding dans un hôtel vieillissant le « Prospector Motor »où nous réchauffons une pizza achetée à côté.

 

Vendredi 10 Août 2012 – Arches Park

6eme jour, 220kms

La température est bonne 25° car depuis plusieurs jours nous sommes en altitude, entre 1500 et 1800m.

L’étape du jour est courte, nous avons prévu la visite de Arches Park. Mais plutôt que de prendre la route directe, je prends une piste forestière (la « Blue Mountain Road ») d’environ 40kms, repérée à travers la montagne (« Twin Peaks » à gauche de Monticello).

Nous métrons plus de temps que prévu car nous nous arrêtons à tout bout de champs, la forêt est belle et c’est une profusion d’animaux sauvages.

Il y a d’abord de petits écureuils (écureuil de Kaibab) déjà vu à Grand Canyon, qui traversent sans arrêt devant nous, l’écureuil d’Abert (plus gros à grosse queue), à chaque virage on dérange des biches avec des petits, on voit le Geai bleu, dans une prairie, on tombe sur un groupe de dindons sauvages et enfin, une chose que l’on oubliera jamais, des panneaux nous avaient signalé sa présence, … un ours noir d’Amérique !!! Apparition fugace, pas eu le temps de stopper et photographier !

Remis de ces émotions nous finissons par passer un col à 3100m (18°c) et à revenir vers la civilisation.

Vers midi nous sommes à Moab 1300m, à l’entrée de Arches Park. Pique-nique devant les premiers rochers.

Arches Park est la plus grande concentration d’arches naturelles au monde ! Il y en a partout !

Nous chaussons les baskets pour en approcher ou en dénicher quelques une.

La température est remontée à 35°, le sable du désert est brûlant.

L’après-midi se passe au milieu de ces formations étonnantes.

Samedi 11 Août 2012 – Canyonland Park

7eme jour, 420kms

La température clémente au matin, 30° à 1300m, nous allons remonter en altitude, env. 2000m puis 3000m.

Tout d’abord, nous remontons le canyon creusé par le Colorado, nous sommes au niveau du fleuve, en serpentant jusqu’à une mine de potasse. Passé la mine, nous prenons la piste du jour (plutôt que de prendre le goudron, beaucoup moins intéressant qui traverse le parc en haut sur le plateau). Il s’agit d’une piste réservé au 4×4 (ne pas le dire au loueur !), l’une des plus belles que l’on ai faite, elle suit le Colorado en prenant peu à peu de la hauteur.

le Colorado, on monte

Nous sommes seuls, c’est grandiose. Au bout de 2 heures nous faisons le choix d’arrêter et de rejoindre une sortie du canyon, certains passages doivent être repérés à pied pour éviter de casser la voiture ou de rester bloqués.

la piste
la piste

La sortie du canyon se fait par une piste qui monte à flanc de falaise en de nombreux lacets vertigineux, être attentif !!

Au niveau du plateau à 2000m nous retrouvons le goudron, visitons quelques points de vue sur ce parc qui ressemble à Grand Canyon.

Canyonland

 

Pique nique puis une route et voie rapide avec des lignes droites interminables, le désert sableux autour, des dunettes, pas un village.

 

les interminables lignes droites

En fin d’après midi, petit détour pour visiter Goblins Park. Seulement 3 voitures au parking, la tranquillité dans cet espace où des blocs de terres assez compacts ont protégés les couches de boues sableuses en dessous, résultat, des monticules ressemblants à ces petits monstres. L’averse journalière nous oblige à nous mettre à l’abri sous un de ces monstres. Le soleil revient très vite et des ruisseaux ce sont formés en quelques minutes.

 

Goblins Park

 

un ruisseau s’est formé

après l’averse

En quittant le parc, nous surprenons notre animal du jour (il va falloir faire une liste ! il nous manque le puma, le chacal, le chien de prairie) , une Antilope d’Amérique ! et d’autre dindons sauvages et cerfs.

 

Antilope d’Amérique
Dindons sauvages
Nous rejoignons l’hôtel à 2000m au beau milieu de « Capitol Reef Park » le long d’interminables falaises rouges que nous visiterons demain. Repas au resto mexicain à côté, l’hôtel est isolé au milieu de nul part.

l’hôtel

la chambre, chacun son lit « king size »

Dimanche 12 Août 2012 – Bryce Canyon Park

8eme jour, 278kms

La température fraîche au matin, 25° à 2000m, altitude que nous conserverons sauf vers Bryce 2500m.

Nous sommes toujours dans l’Utah, la journée plus courte nous permet de rester prés de Torrey, à la recherche d’une banque (aucune !, en fait il y a un distributeur automatique dans toutes les stations et supérettes, des ATM) puis d’un Post Office pour le courrier.

Nous visitons ensuite Capitol Reef Park, une grande barrière de falaises rouges.

Capitol Reef Park

La piste prévue du jour commence bien, serpentant entre sapins et arbustes, mais s’arrête vite, coupée par un ruisseau en eau (il a plu hier soir et cette nuit) et je ne veux prendre aucun risque.

demi tour

 

Plus loin nous faisons un petit détour par une autre piste, mais rien de folichon, c’est un boulevard qui serpente en altitude.

2eme piste

 

 

 

camping à l’ancienne

écureuil de Kaibab

Retour à Torrey pour un excellent hamburger « maison » avec un gros steak et de belles tranches de tomates.

 

Arrivée à Bryce Park.

Le parc est constitué de zones élevées et semi arides et présente un ensemble d’immenses amphithéâtres naturels parsemés de nombreux monticules coniques de roches colorées, produits par des dizaines de millions d’années d’érosion du plateau. C’est spectaculaire !

Encore des cerfs et biches à peine inquiétés par la circulation des voitures.
Hôtel à Panguitch, toujours mêmes qualités de chambre.
Lundi 13 Août 2012 – Zion Park

9eme jour, 270kms

Dernier jour des températures agréables, 25° à 2000m le matin, nous monterons jusqu’à 3500m (15° !) puis à 3000m (28°) jusqu’en début d’après midi, puis 1000m (35°) à Zion et enfin beaucoup plus chaud 40° le soir à Mesquite en vallée, 500m d’altitude.

3 états aujourd’hui, fin de l’Utah, l’Arizona pour Zion et enfin le Nevada.

Nous quittons Panguitch pour grimper dans les montagnes bombées (ça ressemble au massif central par moments), une route très déserte, Dixie Forest, un superbe lac Panguitch Lake, ses pécheurs, sa tranquillité, ses cerfs, ses écureuils.

plateau de Dixie Forest

Nous parcourons un très vert plateau à 3200m pour arriver au Brian Head 3500m et ses 15°! De l’autre côté on aperçoit la station de ski.

Nouveaux animaux que nous cherchions depuis longtemps, les discrets chiens de prairie, sorte de marmotte et les faucons.

le chien de prairie
le faucon (mauvaise photo)

Passage à Cedar Breaks, petit Brice Park, les mêmes cônes de roche rouge, sans les touristes.

Nous prenons en fin de matinée la piste du jour, la Kolob Road, très bon chemin forestier de 40kms sur un plateau à 3000m, qui dessert les nombreux parcs à vaches. Pic nique au frais puis descente vers le four, en vallée sur Zion Park.

Le parc est célèbre pour ses profonds canyons creusés par la rivière Virgin dans des roches colorées. La majeur partie n’est accessible que par navettes puis, au fond du canyon très encaissé, à pied par un chemin bien agréable sous les arbres et le long de la rivière où les gens font trempette.

Zion Park

Les écureuils sont encore plus présents, nous suivant sur le chemin, quémandant de la nourriture, fouillant les sacs à dos sans surveillance.
attention au chapardeur !

Nous rejoignons de bonne heure la fournaise, 40°, de la vallée de St Georges puis Mesquite ou nous attend notre premier palace casino.

C’est le luxe pour moins cher qu’un Formule 1 chez nous, 35€, le « Casablanca » avec architecture somptueuse, valets (c’est leur nom) qui s’occupent de votre voiture (payant, je me garerais donc tout seul !) 10 caisses d’accueil, immense casino, de nombreux bars et restaus, magasins, étang d’agrément, golf, etc. etc., et sa piscine immense avec cascade et un spa à l’eau bouillonnante et brûlante. Nous y resteront jusqu’à la nuit !

Nuit bien sur très agréable, chacun son lit king size de 2mx2.10m !

la piscine

 

 

 

 

 

vue sur l’hôtel de nuit

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

l’inévitable casino

 

 

 

 

 

 

 

 

Mardi 14 Août 2012 – Vallée de la Mort (Californie)

10eme jour, 521kms

On retrouve le désert avec en moyenne 500m d’altitude et entre 30 et 45°, sauf Vallée de la Mort où nous atteindrons les 122°f (50°c !).

notre Palace à Mesquite

Nous quittons Mesquite en commençant par un immense super marché pour le pique-nique puis direction Valley of Fire Park une vallée tranquille et très chaude, où la route se fraie un passage au milieu des roches rouges, parfois violettes, jaunes, roses, simplement magnifique.

Au bout du parc, nous entamons une balade de 3kilométres dans le sable pour un passage étroit dans un petit canyon.

Valley of Fire Park

Nouvel animal, une iguane du désert qui n’échappera pas à notre œil à l’affût, mais pas de tortue du désert, ni gecko, ni mouflon, ni scorpion ou autre serpent à sonnette qui hantent ces lieux.

La température est accablante et la fin du parcours nous semblera très longue et surtout sans aucune ombre refuge.

Iguane du désert

 

la fraîcheur du canyon

Le repas de midi (salade) se fera dans la voiture avec clim !

 

 

Une autoroute, très large et rectiligne avec ses camions énormes avec 3 remorques, nous fera passer près de Las Vegas avant de se diriger vers la Californie où nous visitons « Dearth Valley Park », la Vallée de la Mort, en différents points, Twenty Mule Team road (une piste de 3km, dans un désert blanc, empruntée autrefois par des équipages de 20 mules traînant des chariots de minerais), Zabriskie Point (une vue sur la vallée, couverte lors de notre passage).

 

Twenty Mule Team road

les énormes convois
les 20 mules
la remplaçante à vapeur
Puis nous descendons dans la vallée et notamment le lac salé et asséché de Badwater Bassin où nous nous retrouvons au point le plus bas d’Amérique du nord avec -86m sous le niveau moyen de la mer !

 

 

 

 

 

 

 

 

Badwater Bassin à -86m

et c’est vraiment du sel (testé)

Avant de rejoindre Beatty pour la nuit, un détour aux Dunes de Mesquite au coucher du soleil, un immense territoire de dunes dont la plus grande n’atteint que 30m de haut.

les dunes de Mesquite au loin sous le coucher de soleil

Nuit à Beatty, de retour au Nevada, petite bourgade, en plein désert, de 1200 habitants, dans le « Atomic Inn » qui prend son nom en raison du site d’essai atomique situé à 30km.

Balade à la nuit tombée, où l’on croisera dans la douceur (25°) des ânes sauvages errants dans les rues désertes.

 

Mercredi 15 Août 2012 – Las Vegas

11eme jour, 194kms

Toujours le désert avec 30 à 45°.

Petite étape avec 2h d’autoroute pour rejoindre le centre de Las Vegas.

Aujourd’hui, un long article, mais comment l’éviter ?

Avant de prendre la route nous visitons Rhyolite, ville fantôme datant de la ruée vers l’or (1907) et ayant compté jusqu’à 10.000 habitants. Cette ville n’exista que trois ans, mais dans cette courte existence, elle est devenue une métropole reliée par ligne de chemin de fer, comptant des hôtels, des restaurants, des magasins, des saloons, des banques, un opéra, des salles de spectacles, trois compagnies de distribution d’eau, trois agences de presses, des bureaux d’avocats, une école ayant jusqu’à 250 élèves, l’électricité, l’éclairage public et même une piscine dont l’eau était changée quotidiennement et ce en plein désert. Subitement désertée, il ne reste que quelques murs des bâtiments les plus riches, en pierre, le bois des autres fut utilisé ailleurs.
Las Vegas : d’abords village fondé en 1855 par les Mormons, elle devient « ville » en 1911. Elle est la plus grande ville, avec 2 millions d’habitants, de l’État du Nevada. Elle est située au milieu du désert de Mojave, le plus sec des quatre déserts nord-américains). La ville a acquis une renommée mondiale pour ses casinos et ses revues. Sa capacité hôtelière, actuellement plus de 120 000 chambres d’hôtel, en fait la première ville hôtelière et l’une des premières destinations touristiques du monde (36millions de visiteurs).
le « Strip » 8 voies + 3 pour tourner
Par son statut de ville où le jeu était légal, elle fut longtemps le repère d’investisseurs issus du crime organisé et surnommée « Sin City  » (la ville du péché pour les jeux d’argent et les spectacles pour adultes). Avec 315 jours de soleil par an, une température d’été qui dépasse les 40°c mais des hivers avec 3 à 15°, la ville a connu cinq fois des chutes de neige.

Le « Strip » (le Las Vegas boulevard) réunis les plus grands hôtels casinos, disposant chacun de 1000 à 4000 chambres avec des records à 7000 (Venetian) MGN, Luxor, Mandalay (5000) répartis sur 20 à 50 étages. Dans chaque établissement on y trouve des dizaines de bars ou restaurants, autant de magasins, des casinos avec des milliers de machines à sous, tables de jeu, salles de paris sportifs, chapelle où l’on célèbre des mariages tous les jours, golfs géants, piscines démesurées, etc.

 

le New York

 

 

 

 

Tous rivalisent dans leur architecture, les spectacles ou attractions proposés. Trop long à décrire, mais vous avez par exemple le « Venetian », copie de Venise avec le Rialto, la place St.Marc, le Palais des Doges, le campanile etc etc, sur plusieurs niveaux extérieurs et intérieurs, de véritables canaux, avec de véritables gondoliers circulant dans de véritables répliques des ruelles le tout recouvert d’un plafond peint donnant l’illusion d’un véritable ciel !

le Venetian
son casino (un bout)

 

son canal (celui du 1er étage) et son faux ciel
la place St.Marc (faux ciel)
C’est identique dans la démesure au « Paris » (Tour Eiffel échelle 1/2, Arc de Triomphe, l’Opéra Garnier, 90 tables de jeux, 1700 machines à sous, 4200 employés pour 3000 chambres), ou bien le « Luxor » sur le thème de l’Égypte, en forme de pyramide de verre, aussi haute que celles du Caire, abritant les chambres dont les couloirs donnent sur l’immense vide intérieur où l’on trouve réplique de ruelles, de temples et d’obélisque. Un immense sphinx trône sur le parvis, le « Caesar Palace » recevait en 81/82 un grand prix de formule 1 sur son parking, c’est vous dire la taille !
le Paris
le Caesar Palace

le Luxor

le Stratosphère
Chaque hôtel propose dedans ou dehors, gratuitement, un spectacle ou attractions, comme au Bellagio (spectacle de jets d’eau immenses), au Mirage (spectacle de volcan artificiel, aquarium de 90.000l d’eau), le Treasure Island (attaque et naufrage d’un bateau pirate grandeur nature sur un véritable étang), le New York (un immense « grand 8 » entoure le complexe), le Stratosphere Tower qui culmine à 365 mètres de haut. Au sommet se trouvent 3 attractions de fête foraine qui font passer les participants au-dessus du vide ou les propulse en haut d’une tour de 49 mètres avec une poussée de 72 km/h. C’est également l’attraction la plus haute du monde, etc.
Le soir, le spectacle continu, c’est à celui qui aura le plus de néons ! On trouve des spectacles d’envergure mondiale, comme Céline Dion, le Cirque du Soleil, David Copperfield, le Crazy Horse Saloon, etc.

 

 

le spectacle du Bellagio la nuit

le new York

le Luxor et son rayon visible à des kilomètres

le MGM et son lion
Notre hôtel était « l’Excalibur » plus grand hôtel du monde avec ses 4000 chambres, lors de sa construction et jusqu’en 1993, 5034 aujourd’hui, sur un thème médiéval, un casino de 9000m2, un spa de 1200m2. Nous étions au 17em étage, sur 28, de la tour 1.

notre hôtel, l’Excalibur

Bref il faudrait plusieurs jours à celui qui aime les villes et spectacles pour parcourir uniquement ce boulevard, notre voyage était orienté sur les parcs naturels et c’est seulement 24h que nous y resterons.
c’est nous !

Nous emprunterons le bus et nos baskets pour aller prendre la photo traditionnelle au célèbre panneau « Welcome Las Vegas », puis visiter les plus grands hôtels (Luxor, MGM, New York, Bellagio, Paris, Caesar Palace où nous nous sommes perdus, Venetian, Flamingo, Mirage) mais aussi de grand magasin comme Coca Cola et M&M’s World, 4 étages de confiseries M&M’s et ses déclinaisons (vêtements, jeux, gadgets…), un mur fait de 72 tubes distributeurs, remplis de M&M’s de toutes les couleurs.

M&M’s
Nous avons aussi fait « Fremont Street Experience », une rue piétonne du centre-ville. Les plus anciens casinos y sont alignés. Elle a la particularité d’être recouverte d’un écran géant sur une longueur de 460 mètres, sur lequel sont projetés des Shows visuels et musicaux. Sous cette coupole, 4 tyroliennes sont installées et le public parcours la rue en 1mn à 5m de hauteur. La consommation de climatiseurs est affolante, les immenses portes des casinos et magasins sont ouvertes et à 10m, au milieu de la rue, on sent le souffle frais!
Fremont Street Experience
Le spectacle est aussi dans la rue, sur le Strip (8 voies), on ne compte plus les limousines rivalisant de longueur, les mariées en robes blanches, les danseuses légèrement vêtues de plumes vantant le spectacle ou les machine à sous du casino le plus proche.
La fatigue nous arrêtera vers 2h du matin et le bus nous ramènera vers l’hôtel dans notre immense lit dont nous apprécierons le confort pour quelques heures.
notre graaande chambre et son graaand lit
Jeudi 16 Août 2012 – Route 66

12eme jour, 470kms

Toujours le désert avec 30 à 45°.

Étape de liaison sur grandes routes et autoroutes pour rejoindre le terminus du voyage, Phœnix.

Après une nuit courte de 5h, nous reprenons la route, en commençant par un petit déjeuné « local », galette de pomme de terre, viande hachée, pancakes, petit pain, sirop d’érable et grand café. L’autoroute nous éloigne rapidement de Vegas et nous retrouvons nos paysages préférés de campagne désertique.

Après 2h, nous sommes sur une section, d’une centaine de kms, du tracé historique de la « Route 66 » qui traversait, de 1926 à 1985, l’Amérique du nord d’est en ouest, de Chicago à Los Angeles.

Un peu déçu car la route en elle-même n’existe plus (nous en avons aperçu quelques morceaux du côté de Flagstaff, ancien goudron, anciennes stations en ruines), c’est devenu un mythe qu’une association tente de faire revivre, mais c’est maintenant un ruban plus large et plus adapté aux besoins. Il ne reste que quelques bâtiments de bois, notamment à Hackeberry et Seligman.

A Hackeberry, qui est en fait une ancienne station transformée en petit musée/magasin, nous faisons quelques achats au milieu d’un capharnaüm de vieux souvenirs, vielles plaques ou publicités, vieux meubles, ancien comptoir et bar. A l’extérieur, des véhicules de l’époque et autres bibelots décorent l’ancienne station.

le magasin de Hackeberry

 

Nous sommes vers 13h à Seligman et après la visite d’autres magasins restés dans leur « jus » d’époque, nous nous installons dans un burger réputé et signalé dans les guides, le « Snow Cap » de la famille Delgadillo depuis 1953 (aujourd’hui le fils).

le Snow Cap

le Snow Cap
la ville a servi de modèle au dessin animé « Cars »

Le petit sas de commande est recouvert des cartes de visite des clients, la cuisine et les extérieurs sont le même capharnaüm de véhicules, meubles bariolés, vieux panneaux ou objets invraisemblables.

Par exemple, vous trouverez dans la cabane de bois qui fait WC (restroom ici) à côté du trône, une caméra de surveillance hors d’âge, une vielle radio, un téléviseur, un phare de voiture, des disques au plafond, etc.

 

la cuisine

Le père était surnommé « le roi du sourire » et le fils continue la tradition de faire des blagues à chaque visiteur et de déposer sur la portion de frites un sourire frit.

 

 

 

 

la portion et le beignet de sourire

 

 

 

le restroom

Après cette pose très agréable, nous rejoignons dans l’après-midi l’immense Phœnix.

Un passage à l’hôtel pour déposer nos bagages, puis direction l’aéroport pour restituer la voiture. Aucun problème, nous trouvons ensuite, grâce à l’aide d’une bénévole du Sky Harbor Airport, un taxi à réserver pour le lendemain matin 5h, puis une navette et un tram pour rejoindre le centre-ville et 10mn de marche pour l’hôtel, dans des rue désertes à 20h.

Coucher de bonne heure bercés par le ronron du climatiseur.

Vendredi 17 Août 2012 – le retour et FIN !

13eme jour, 9000kms

Le retour, à 12.000m d’altitude, 900km/h, -60°c dehors.

Les bons moments ont toujours une fin, on y est!

Taxi vendredi matin, à 5h30 pour un avion à 9h, 5h de vol et escale à Philadelphie (1h30).

A nouveau 7h de vol, arrivée samedi matin 8h local, soit 23h sur le papier, 17 en réel. Le tout sans dormir, c’est vous dire dans quel état nous sommes arrivés à Paris où il nous restait 1h de RER/métro, puis 3h d’attente (jour de canicule) pour le TGV réservé.

Arrivée à la maison 15h, bien crevés, une bise à notre fille et au lit pour une bonne sieste (dans un lit minuscule de 140) !

décolage de Phoenix
vol tranquile
Escale à Philadelphie

et enfin Paris