21 novembre
Nouvelles vacances….nouveau voyage:
(Cliquez les images pour agrandir)
(Retrouvez la carte de notre parcours en cliquant ->ICI<-)
(Nos photos ->->ICI<-<-)

Du 02 au 25 Août 2013, nous ressortons des cartons notre rêve de l’année dernière (remplacé par les USA) et partons en direction de … La Grèce, le Maroc attendra encore l’an prochain.

Comme d’habitude, tout est étudié, et comme nous utilisons à nouveau le Toy, nous pratiquons un maximum de pistes.
La Grèce est majoritairement montagneuse, de nombreuses pistes existent, nous avons récupéré les « traces » gps d’anciens voyageurs, ausculté Google-map et préparé un parcours d’environ 2700 kms et 15 jours sur place sur les 3
premières semaines d’Août.
Le trajet « d’accès » à la Grèce (6 jours , 4400kms aller-retour), passe par Venise que nous REvisitons et où nous prenons le bateau pour une mini croisière de 27h vers Igoumenitsa (Grèce).
Au programme donc, vie en pleine nature, visite de sites grecs et romains (Météores, Delphes, Athènes, Corinthe, Épidaure, etc), beaucoup de baignades dans les criques des mers Égée, Adriatique, Ionienne ou Méditerranée, et
fraîcheur des montagnes pour compenser les chaleurs du mois d’août.

Ci-joint la carte du périple

Vendredi 02 Août 2013
Tours – Annecy 638 kms d’autoroute
Beau temps et chaleurs (34°)
Ça y est, on est parti ! 1ere étape pour une pose de 2 jours en famille dans nos montagnes de Haute-Savoie.
L’occasion d’assister au plus grand spectacle de feu d’artifice d’Europe. 70mn de sons et lumières grandioses sur le lac d’Annecy avec musique et jets d’eau sur le thème de l’arc en ciel et un bouquet final de 5mn !

Lundi 05 Août 2013
Annecy – Venise 596 kms d’autoroute
Beau temps, très chaud (38°)
RAS si ce n’est 1 heure de queue au tunnel du Mont Blanc, puis arrivée à Mestre, à 10 kms de Venise, dans le bungalow réservé avec piscine chauuude, ouverte tard, bien agréable !

Mardi 06 Août 2013
Visite de Venise et bateau.
Beau temps 34°
Le pont du Rialto

Nous garons le 4×4 dans un parking puis passons la journée à vagabonder dans les petites rues de Venise, mais aussi sur les points à voir, le pont du Rialto, la place St. Marc, le pont des Soupirs, etc.

Le Grand Canal

 

Retour à la voiture par les petites ruelles et nous nous présentons au bateau à 16h. Pas d’attente, embarquement immédiat et départ à 18h. Nous traversons la lagune pour une fabuleuse vue des berges et de la ville. Vue grandiose de la place St. Marc du haut du 6em étage du bateau.

La soirée se passe tranquillement sur les ponts extérieurs ou dans les salons climatisés. Nous avons pris une place « Open Desk » ce qui nous permet de dormir dans notre voiture toutes fenêtres ouvertes, sur le pont ouvert, avec d’autres 4×4 et nombreux camping-cars.
Le pont « camping »

Mercredi 07 Août 2013

Mini croisière de 27h, beau temps mer calme. Nuit chaude mais calme, la mer est très plate, aucun tangage. Repas dans la cuisine, salle à mange, terrasse de la voiture. Débarquement prévu vers 22h à Igoumenitsa, Grèce.


Jeudi 08 Août 2013

plage déserte pour nous

7em jour.
Premières pistes en Albanie et montagne. 250km. 44°.

Après débarquement en avance, nuit dans la voiture, sur un parking du port. Départ vers 9h, premier arrêt 10kms plus loin pour se baigner dans l’Adriatique, seuls! Nous passons les douanes pour une partie de la journée en Albanie.

Le bac en Albanie
piste albanaise

Passage d’un bac à câble hors d’âge, 4 voitures sur quelques planches et bidons. Première piste dans les
montagnes albanaises, la température grimpe jusqu’à 44°.

Piquenique, puis on redescend vers la frontière pour revenir en Grèce.
Passage par les gorges de Vikos, annoncées comme étant le plus profond canyon d’Europe.

nuit au bord d’un lac à 1400m

 

Quelques petits ponts à arches, grecs du 18eme, puis nouvelles pistes en montagne. Arrivée tardive au bord du lac d’altitude d’Aoous, 1400m. Seuls, loin de tout. Nuit très calme et fraîche.

 

Vendredi 09 Août 2013

8em jour. Des pistes en montagne, puis les Météores. 190km. 15 à 38°.

Après une nuit bien agréable, reprise des pistes de montagne dans le Pindus. Passage au sommet d’une station de ski, piquenique à 1800m, 25°. Toujours des pistes puis route jusqu’aux Météores, site de rochers surplombés de monastères. Arrivée vers 16h au camping avec piscine au pied des rochers que nous visiterons demain.

piste dans le Pindus
pistes à 1800m

 

 


Samedi 10 Août 2013
9em jour. 150kms
les Météores

Après ce camping à conseiller, le Vrachos à Kastraki, au pied des Météores (18€ tout compris, accueil français et bon resto pas cher), nous montons vers les monastères (il en reste 6 sur une quarantaine à l’époque) et choisissons de visiter le plus petit mais typique, le St Nicolas.

Puis nous attaquons vers 11h, notre première piste du jour au milieu de chênes verts dont les branches nous recouvrent et frottent la voiture.  Piquenique en plaine puis à nouveau pistes de montagne, par moment roulante mais, sur un bon bout, ravinée et peu empruntée, blocage de pont et petite vitesse obligatoire.

une grosse tortue en bord de piste

C’est là que nous avons vu notre première tortue d’environ 30cm de long.

Fin d’étape vers 17h au bord de la mer Égée, près du mont Olympe, dans un camping en bord de plage. Repos, baignade et petites courses, soirée avec musique locale.

Dimanche 11 Août 2013

10em jour. 150kms

lever de soleil sur mer Egée

Direction le massif du Pélion, péninsule le long de la mer Égée. La nature ici est généreuse, très verte avec beaucoup de forêts. Pas de piste, les routes très sinueuses suffisent à fatiguer, même sur goudron la moyenne est à peine de 50km/h. Nous terminons vers 16h à Zagora (ça ne s’invente pas !) rien à voir avec le Maroc, une station balnéaire sympathique ou nous nous baignons, promenons avant de trouver un lieu de bivouac au bout d’un chemin très pentu vers une petite crique isolée. La nuit sera calme est fraîche, seuls face à la mer.

Lundi 12 Août 2013
11em jour. 180kms

Réveil vers 7h avec le lever du soleil sur la mer. Petit déjeuné et départ pour retraverser le Pélion direction agria et Volos pour des courses. Route jusqu’à la baie de Chorostasi où nous mangeons tsatsiki et steak haché les pieds dans l’eau avant de se baigner.

repas les pieds dans l’eau

14h belle piste le long de la côte jusqu’à Sourpi puis route jusqu’à Agios Dimitrios et une autre piste au ras de l’eau. 15h30 arrêt au bord d’une petite plage isolée, à l’eau turquoise pour un autre bain.

bain dans une eau turquoise

La douche de bivouac (pulvérisateur) nous permet de repartir propre. Nous montons ensuite par des pistes dans les collines jusqu’au bivouac prévu. Le 4×4 est obligatoire, elles sont ravinées et très caillouteuses. Comme toutes les autres avant, nous n’y croisons personne si ce n’est une vache morte ! Bivouac à 1000m, température agréable.

Mardi 13 Août 2013
12em jour. 200kms
18° au lever, 37° à 11h en plaine, 24° au picnic à 2000m.

Une centaine de kilomètres de route pour rejoindre une longue et superbe piste (60kms) à travers un haut massif entre Lamia et Itéa. A 13h nous piqueniquons au col à 2050m.

repas à 2000m, 24°

Redescente sur le golfe de Corinthe et Itéa. La mer est chaude mais des méduses et une eau vaseuse nous font prendre la direction de Delphes au camping prévu.

camping Delphi, vue imprenable

Le camping Delphi est super, en terrasses avec vue imprenable sur la mer d’oliviers et la baie. Le responsable francophone est très sympa et nous avons du mal à quitter la piscine pour le restaurant.

Mercredi 14 Août 2013
13em jour. 220kms. 34°
Delphe

Après une très bonne nuit et réveil avec une vue exceptionnelle depuis la tente, nous partons à 8h30 pour être à la visite du site antique de Delphes avant la foule. Le site est superbe, des temples, un théâtre de 5000 places, un stade de 177m, etc. datant de 400 ans avant J.C. Un archéologue français obtint en 1903 le déménagement à 500m du petit village qui était sur le site pour les fouilles et
la mise en valeur.

La température monte nous prenons ensuite la route pour nos premières pistes du jour, des portions de 15kms à travers le massif désertique au nord du golfe de Corinthe.

Par 34° nous piqueniquons sous un olivier à 100m d’une plage isolée où nous prendrons ensuite un bain bien rafraîchissant. A nouveau piste pour 12kms, une nouvelle crique mais plus de monde et trop près de la précédente, pas de bain. Nous filons vers Athènes par 60kms de pistes faciles, puis route et 4 voies et arrivée en ville vers 17h au camping Athen.
Camping pour du passage, en ville, au bord d’une grande avenue, mais malgré tout ombragé, propre. L’accueil y est bien, avec explications en français pour les transports vers le centre-ville.

Jeudi 15 Août 2013

14em jour.95kms, 37°, longue journée

Lever à 7h pour être tôt à l’Acropole. 45mn de bus puis métro, dans une ville très calme, et nous voici à 9h30 au pied du site. Mais il y a déjà des bus de touristes débarqués des bateaux de croisière, et la terrasse de l’Acropole est bien remplie. Le site est impressionnant par la dimension et beauté des bâtiments en cours de restauration. Le chantier sera-t-il fini un jour ? Les guides en doutent, à l’époque tout a été construit en 9 ans, la rénovation a commencé il y a 30 ans et seule une petite partie est reconstituée.

Le Parthénon n’est pas accessible, des grues, baraquements et échafaudages le défigurent, seule l’entrée monumentale est traversée par des milliers de visiteurs. Autour de la colline de l’Acropole, d’autres monuments ou sites de fouilles sont très beaux, comme le grand théâtre ou l’Agora. La ville n’est pas très attirante, beaucoup de bâtiments sont vides, désertés, en chantier jamais fini quand ce n’est pas en ruine. Nous parcourons la vielle ville, plus jolie, jusqu’au bâtiment du Parlement pour y voir les fameux gardes en jupettes blanches, imperturbables malgré les touristes qui se font photographier à leurs côtés.

Un militaire est là pour surveiller ou remettre en ordre la queue de cheval du garde déplacée par une bourrasque. Retour au camping (métro, bus) pour 14h puis l’on quitte rapidement la capitale le long de la côte. A 30kms premier arrêt sur une petite route au bord du golfe d’Elefsina, pour un premier bain à 3m de la voiture ! Pistes en plaines au milieu des oliviers, pour ne pas prendre la route, puis traversée du massif très vert de Geraneia, entre le golfe d’Athènes et celui de Corinthe par une piste agréable de 30kms. Comme il est tôt pour le bivouac prévu, nous descendons au nord vers la mer et trouvons dans un petit village, Sxinos, un camping non référencé, très bien, avec petite crique et plage privée où ne nous manquons pas de faire à nouveau trempette au coucher du soleil.

la plage du camping

Mais, les grecs sont « décalés », le repas de midi est à 16h et le souper à 22h, le couché … le lendemain. De plus le camping domine une autre crique où se trouve une boite de nuit en extérieur ! À 1h30 nous mettons les boules quiés, à 5h il y a encore de la musique !

Vendredi 16 Août 2013

15em jour.
90kms nous en ferons 160, 35°

Lever 7h, le camping dort à cette heure ! Nous le quittons par une petite piste de 8kms puis une route jusqu’au cap D’Héraion, au-dessus de Corinthe. Là, se trouve un site archéologique, avec ruines d’un temple à Héra. Il a les pieds dans l’eau de la crique, l’accès est libre, 9h et bien sûr je m’y baigne! Il y a 4 personnes, un rêve ! Puis nous rejoignons le canal de Corinthe. À chaque extrémité se trouve un pont, que nous emprunterons, qui s’enfonce profondément sous l’eau pour laisser passer les navires.

Nous prenons un chemin de terre qui suit les 6km de canal, des petits voiliers et bateau de visite, mais pas de paquebot, dommage.

Acrocorinthe

Repas puis direction Acrocorinthe, à 500m d’altitude, une forteresse de diverse époques, Ottomans, Vénitiens, Chrétiens, etc. Un immense site dont il ne reste que les remparts et les portes d’entrée.

Nous rejoignons la côte, les routes sont toujours aussi calme voir désertes, pour un nouveau bain dans le golfe d’Athènes.
Nous avons de l’avance et nous faisons 70kms de plus avant de descendre dans une crique où nous ferons un bivouac bien plus tranquille que le camping. Coucher et lever avec le soleil.

 

Epidaure

 

Samedi 17 Août 2013

16em jour.
210kms, 35°

Lever 7h, routes désertes, à 8h30 nous sommes sur le site d’Épidaure, des ruines d’une ville antique avec stadium et niché dans une forêt de pin qui l’a dissimulé jusqu’en 1800, un immense théâtre de 12000 places quasiment intacte. Nous sommes tout au plus 10 sur le site ! Il a une sonorité parfaite. Visite des ruines de la ville puis direction Naflio par Kantia où nous prenons un bain dans une baie à l’eau calme et limpide. Naflio (ou Naupli) notre point le plus au sud. Courses, visite de cette belle ville, kebab bière, et direction le nord par la route puis pistes de montagne (52kms au total) vers un lac à 900m avec une chapelle sur une presqu’île. Soirée bivouac et nuit calme.
Dimanche 18 Août 2013

17em jour.
150kms, 34°

Lever avec le soleil car journée à 80% pistes. Nous montons un col, puis une vallée, puis un col, puis …etc en moyenne à 1000m avec des passages à 1800m. Il n’y a personne tout est désert.

personne sur les routes sauf des chèvres
le pont de Patras

Les journées se ressemblent, à midi repas à un col température fraîche 25°. Après-midi, toujours des pistes très belles. À 15h et à 50km de Patras, notre but, patatras (jeu de mot) l’échappement fait du bruit, je me couche sous la voiture, il est coupé à la sortie du turbo! Demi-tour pour ne pas prendre de risque et rejoindre Patras au plus vite et avec moins de secousses. On se renseigne, c’est dimanche tout est fermé. Premier camping coté ville, fermé, on traverse le pont (13€) deuxième camping, fermé ! Il n’y a rien plus loin et je veux rester sur Patras pour réparer. On fait demi-tour, re-pont à 13€ pour revenir sur 30km à un camping en bord de mer, ouvert. Camping Kato Alisso, à Kato Achaia, simple, rustique mais très calme, en bord de mer, à conseiller.

Lundi 19 Août 2013

18em jour.
160kms, 35°, toujours soleil.

Le camping (15€ seulement) nous indique un garagiste, nous y sommes à 9h15, explications, ils attaquent à 9h30 ! 2h pour démonter, en fait l’échappement est cassé à la sortie du turbo. Divers coups de fils, évidement Toyota à Patras n’a pas la pièce ! Un des mécanos part avec la pièce faire des casses auto à Patras (70kms A/R). 2h30 après il revient avec la même pièce mais plus récente (de quel véhicule …?) il faut la modifier avec les restes de la mienne et souder. Bref, aller-retour chez le soudeur et au bout de 7h de mécanique, ça redémarre, le tout pour seulement 220€ ! (cafés glacés, la boisson grecque, compris) Le plein de gasoil, 1 giros (kébab) 50cl de Mythos (bière) et à 17h nous partons (à nouveau pont à 13€, 3 fois on s’en souviendra!) pour faire en 2h par la route ce qui était prévu en 1 journée par piste. Anecdote : nous croisons notre deuxième tortue, 25cm, elle traversait une départementale, on passe sans l’écraser, warning, et on coure la ramasser et la mettre à l’abri.

nous sauvons une tortue qui traversait la route

Arrivée à 19h à Mitikas, petit village sur une baie déserte. Bain du jour dans la mer Ionienne cette fois, à température idéale.

plage déserte de Mitikas

 

 

Mardi 20 Août 2013

19em jour.
164kms, 36°

Nous quittons la plage pour l’ile de Lefkada, mais pas par la route du bord de mer, évidement, par une piste et un col à 900m. Puis l’ile de Lefkada, reliée par une digue routière. Après manger (poulet chaud, chips, sous un chêne vert).
Nous parcourons la côte ouest de l’île, avec de superbes vues sur les criques aux graviers blancs et eaux turquoise. Nous tentons d’en approcher 2 qui ont un accès goudronné, mais il y a trop de monde et des voitures garées à 2kms, nous abandonnons, nous n’avons jamais vu autant de monde en Grèce, étant habitués aux routes désertes. Descente jusqu’à la pointe sud, moins de monde, avec quelques petits bouts de piste et remontée par la côte est. Nous empruntons une piste qui descend vers une crique et on trouve un écrin magnifique avec seulement 2 voitures. Une petite plage de 20m, eau calme, chaude, limpide, etc, etc. Du coup on y reste une bonne heure et au moment de partir, un superbe voilier deux mats vient y jeter l’ancre !

une crique pour nous côte est de Lefkada
superbe voilier deux mats

 

bivouac sur la plage de Vasiliki

A nouveau piste jusqu’à Vasiliki vers 18h, où nous nous posons pour le bivouac sur les galets blancs d’une belle baie. Le village est à 500m et des campings cars sont plus loin, apparemment c’est toléré pour 1 nuit.

Nous déplions la tente en préparant tout de même les boules Quies car nous ne devrions entendre que le léger bruit de l’eau calme

Mercredi 21 Août 2013

20em jour.
133kms, 35°

La nuit a en effet été bruyante jusqu’à 4h, musique grecque dans le village, après très calme. Lever 8h, petit dej et à 8h30 on est déjà dans l’eau, il fait la même température dehors comme dedans, 25°. Nous quittons ce bel endroit par 15kms de piste de montagne pour suivre la côte. Nous allons d’une carte postale à l’autre tellement les criques sont belles et désertes.

Nous sommes tentés mais le premier bain n’a que 1heure ! Nous remontons l’île en zigzagant, par des pistes et petites routes au centre de l’ile et nous sommes à 13h à la ville de Lefkada. Nous nous promenons dans les petites ruelles et mangeons une moussaka avec 50cl de bière et une glace à l’italienne.

pont tournant de Lefkada

Nous rejoignons le continent, une petite piste puis côte ionienne, nous avons 50kms seulement à faire cette après-midi.
Après le tunnel sous-marin de Preveza (3€), bain de 16h sur une grande plage tranquille et à 18h nous sommes au camping de Kastrosykia, assez isolée, il a l’air calme, nous sommes à 20m de l’eau et nous y allons dès notre arrivée.

dernier camping à Kastrosikia (calme)


 

 

 

 

 

Jeudi 22 Août 2013

21em jour.
136kms, 35°

Pargas

La nuit a en effet été très calme et nous en avons bien profité, camping Astepias à Kastrosykia à conseiller. 9h nous prenons un bon bain avant de démarrer la journée. Il y a 50kms par la route mais nous faisons traîner en prenant des pistes tantôt dans les collines, tantôt en bord de falaise. A 13h nous sommes à Pargas, giros énorme, flânerie dans ce très beau petit port dominé par une citadelle.

On reprend une piste, ce qui nous permet de trouver une minuscule crique avec 50m de plage blanche. Seulement 2 marcheurs et 1 zodiac sont là, le rêve.

Reprise de notre chemin, mais un éboulement de falaise a emporté 50m de piste !

cassé !

Demi-tour, nous rattrapons une route et nous regagnons Igoumenitsa à 17h.

Le bateau étant à 20h (être présent 2h avant) on fait à nouveau quelques courses.

au revoir la Gréce



Départ 20h30, nous n’avons pas pu avoir le pont « camping ».
Après un nouveau giros nous nous couchons sur un pont en extérieur, vers 4h le vent augmentant en mer, nous nous retranchons dans un des salons, et seront réveillés à 7h par le personnel. Le débarquement est prévu à 10h30 à Ancône, côte est de l’Italie.

La suite n’est que autoroute italienne, tunnel du Mont Blanc, Annecy, maison.

 

Petit topo de retour de voyage:

Tout d’abord, pour le 4×4, c’est l’idéal, évidemment rien à voir avec le Maroc ou l’Afrique, pas de sable, c’est entièrement de la montagne, des pistes de montagne, de forêt, on monte, on descend tout le temps. Il y a des pistes dans tous les sens, il faut tout de même avoir des traces ou un repérage Google et un GPS type Ozi.

Le bateau pour aller en Grèce; nous avons pris les billets sur internet et directement sur les sites (moins cher que les revendeurs) de Anek Lines pour le Venise-Igoumenitsa et Anek Superfast pour Igoumenitsa-Ancône, l’aller nous a couté 251€ (2 personnes, 1 4×4, pont camping) et le retour 231€.

Le gasoil est au même prix qu’ici, ou légèrement plus. Demandez avant si vous pouvez payer en carte, certaines refusent. Attention en Italie il est 30c de plus.

La nourriture n’est pas cher, pas d’hyper-marché mais des petits super marché genre Lidl. Les restaus sont abordables et même intéressant pour les giros (kebab ici). Ne pas manquer de faire quelques restaus de cuisine locale pour la moussaka, le tsasiki etc

Le bivouac est tout à fait possible, comme toujours tant que l’on ne dérange pas le propriétaire,

Les campings ne sont pas cher entre 8 et 15€ (2personnes, 1 4×4 avec tente de toit) sauf Athènes où l’on se fait avoir de 23€ !! Attention, il y a des campings « pour sédentaires grecs » et d’autres où l’on ne trouve que des touristes. Dans les premiers, ils y restent tout l’été, ont tout le confort, congel, ventilo, petite rambarde avec portillon, télé, canapé et le tout sous une grande structure métal recouverte d’une bâche, y compris la caravane. Regardez avant de vous installer, dans le village si il n’y a pas des petites affichettes annonçant un chanteur le soir même, ils en sont friands, ou demandez à l’accueil s’il y a une boite de nuit pas loin.
La météo, nous sommes partis début Août, 3 semaines de soleil, il a fait chaud évidement, mais c’est sec donc très supportable voir très agréable lorsqu’il s’agit de prendre un bain car l’eau est chaude. Comme on est souvent en altitude, ça descend souvent vers 25° et les petits matins à 1300m on a 17 pendant un court temps.
Les routes sont souvent dans un état pitoyable, on ressent la crise, rien n’est réparé totalement, juste rendu accessible. Les pistes sont en fait bien souvent leurs routes secondaires. Le code de la route existe bien, mais tout ce qui est interdit est toléré ! Ça dépasse partout, les sens interdits sont empruntés, tous ceux qui veulent rouler doucement ou se laisser doubler roulent en permanence dans ou à cheval sur la bande d’arrêt d’urgence (ça c’est pratique) ce qui permet de doubler sans franchir la ligne médiane.
Le niveau de vie est assez bas visiblement, là encore on vous dit « c’est la crise » et les touristes sont du coup très bien accueillis! Dans tous les villages même reculés, on trouve des constructions entamées et les chantiers sont abandonnés et en friche, c’est incroyable. Vous avez les poteaux (ils ont tous des maisons sur poteaux avec le parking dessous) la dalle du 1er et rien d’autre.